Comment la vigne rouge contribue à une bonne circulation sanguine ?

A l’approche de l’été et des chaleurs, de nombreuses personnes rencontrent des problèmes de circulation, de jambes lourdes, de cellulite pouvant aussi générer plus d’inconfort tels que des crises d’hémorroïdes. Découvrez dans cet article comment la vigne rouge peut soulager en cas de problèmes circulatoires.

Un peu d’histoire

La Vigne est une plante atteignant de 1 à 9 m de hauteur. Ses feuilles sont alternes, simples. Les vrilles des rameaux ne sont pas terminées par des disques adhésifs. Les fleurs sont réunies en panicules, leurs pétales sont soudés entre eux au sommet. Les fruits sont des baies.

Il existe environ 700 espèces de vignes peuplant les régions tropicales et tempérées chaudes. Originaire du sud-ouest asiatique, la Vigne a été introduite sur tous les continents. De nos jours, elle est principalement cultivée dans les zones chaudes du globe notamment en Amérique du Nord et du Sud (Californie, Argentine,...), en Afrique du Sud et dans le bassin méditerranéen.

Le terme de « Vigne Rouge » désigne les variétés de vigne à raisin noir et à pulpe rouge dont le feuillage rougit partiellement ou totalement à l'automne, la coloration des feuilles étant liée à leur teneur en pigments (anthocyanosides).

Elle sert principalement pour ses fruits (les raisins) et la production du breuvage millénaire : le vin. Appelée « l’herbe de la vie » par les Sumériens, elle est ainsi considérée depuis l’aube des civilisations comme le symbole de la jeunesse et de la vie éternelle.
Le vin est chargé de symboles autant religieux que mythologiques avec le fils de Dionysos (chez les Grecs) Dieu du vin à qui on attribue le début de la viticulture et symbole d’immortalité.

Déjà Hippocrate, père de notre médecine, vantait les bienfaits du vin pour ses capacités à soulager certaines maladies (dysenterie, menstruations abondantes, engelures, varices).

vigne rouge circulation

Sa composition riche en principes actifs

La vigne rouge est une excellente source de polyphénols en particulier en bioflavonoïdes (anthocyanes et proanthocyanidines).

Leur principale action est d’être tonique et vasoprotectrice. Ils favorisent au niveau du système circulatoire une meilleure résistance des vaisseaux et des capillaires.

Ses propriétés en font donc sa force : elle est vasoprotectrice, capillarotrope, astringente, antispasmodique.

Les bienfaits :

La vigne rouge soutient la circulation du sang et est donc recommandée pour les symptômes d'inconfort et de lourdeur des jambes liés à des troubles circulatoires veineux mineurs, pour le soulagement symptomatique des irritations et brûlures liées aux hémorroïdes et pour le traitement symptomatique de la fragilité capillaire cutanée.

Elle augmente le tonus circulatoire (veinotonique), favorise le retour du sang dans les veines et amplifie la résistance des capillaires sanguins.

Son effet majeur est de soulager les jambes lourdes qui peuvent s’accompagner de fatigue, de tensions et de crampes dans les mollets.

Elle améliore le tissu en réduisant les effets « capitons » dû à la cellulite (qui est un tissu froid enflammé).

Elle s’utilise en bain de siège pour tous les troubles circulatoires : règles difficiles, en cas de montée de tension artérielle accompagnée de mal de tête, pour réchauffer des extrémités froides, varices, hémorroïdes, lors de la ménopause.

vigne rouge circulation

Les contres-indications

Il n’est pas connu à ce jour de contre-indications majeures.

Seule une précaution pour les femmes ayant eu un cancer hormono-dépendants du fait que la vigne rouge contient du resvératrol (qui est un phyto-oestrogènes).

Quelques effets indésirables sont à préciser en cas notamment de surdosage tels que des troubles digestifs, des maux de tête, vertiges ou nausées ou allergies au niveau cutané. Attention, toute plante peut avoir des interactions avec d’autres substances (médicaments ou compléments alimentaires).

Des compléments alimentaires riches en vigne rouge existent sous différentes formes; Il est toujours conseillé en phytothérapie de recourir à des produits de qualité bio et sous la forme qui convient le mieux selon les personnes.

Ainsi les formes galéniques sont : feuilles pour tisane, gélules (avec le totum de la plante), liquide, en poudre ou extrait sec, ampoule, teinture mère, macérât ou en gel/crème.

Sa préparation la plus simple est de faire bouillir une dizaine de feuilles dans un peu d’eau, laisser infuser 10-15 minutes, retirer les feuilles et boire au fil de la journée.

Raymond Dextreit (naturopathe) la conseille en bains de pieds pour accélérer la circulation et précipiter les échanges (pour un effet d’éliminations) avec une décoction de 2-3 poignets de feuilles à faire bouillir dans un peu d’eau. On fait ensuite tremper pieds et mains pendant 15-20 minutes.

Pour de meilleurs résultats

Elle se combine merveilleusement bien avec les autres plantes du système circulatoire comme le marron d’Inde, l’hamamélis, le fragon.

Un accompagnement par un spécialiste est toujours une invitation pertinente afin d’adapter le protocole, pour y associer des conseils alimentaires et hygiéniques comme les douches écossaises, le bain dérivatif, le massage ou la réflexologie plantaire pour favoriser de manière globale les effets de la plante ou de sa synergie.

Garder la vision d’une approche globale renforce les bienfaits de la phytothérapie pour une meilleure santé naturelle.

En cas de doute, demander un bilan à son médecin traitant et se faire suivre par un spécialiste. La phytothérapie se manie avec précaution et ne se substitue pas à un avis médical ou un traitement allopathique.

Corinne GERAY-GIE
Naturopathe et praticienne en réflexologie plantaire (La Ville Aux Dames – 37)
Blog : www.vitalitenatur