L'onagre et la bourrache, nos alliés beauté

<blockquote>Quoi mettre dans son vanity cet été ? Outre l’indispensable crème solaire, et votre trousse de secours aux huiles essentielles, il existe des plantes aux vertus cosmétiques sans pareil. Connaissez-vous l’onagre et la bourrache ? Ces deux plantes peu ordinaires pourraient bien devenir vos nouveaux atouts beauté non seulement pour l’été mais aussi le reste de l’année. L’onagre et la bourrache, adouciront les peaux sensibles, revitaliseront les peaux sèches et matures, fortifieront ongles et cheveux.  L’huile extraite est riche en acides gras oméga 6 qui leur confèrent toutes ces vertus beauté. Dietaroma vous livre le secret de ces deux plantes, allons-y, c’est juste ci-après.</blockquote>

L'Onagre

 onagre

Oenothera biennis, appartient à la famille des onagracées, On la trouve aussi sous l’appellation « primevère du soir » ou « belle nuit » car c’est au crépuscule que s’épanouissent ses larges pétales jaunes en épi qui ne fleurissent pas plus d’une journée. L’onagre bénéficie d’autres quolibets un peu moins romanesques : un botaniste français trouvant que les pétales de l’onagre avaient la forme d’oreilles d’âne la prénomma « jambon de jardinier » et « herbes aux ânes ».

 L’onagre, apparaît au XVIIIème siècle sur notre continent européen. Originaire d’Amérique du Nord, elle est rapportée fortuitement par les navigateurs européens de l’époque qui utilisaient la terre pour ballaster, stabiliser leur navire. Ils n’imaginaient pas quel trésor ils rapporteraient avec eux. Car logés dans l’humus, se cachaient des graines d’Onagre qui ont eu tout le loisir de germer pendant leur croisière. Une fois la cargaison déchargée dans les ports du Vieux Continent, la belle onagre a pu pousser à l’air libre et foisonner. C’est ainsi qu’elle s’est progressivement développée à travers l’Europe. Utilisées initialement comme fleurs d’ornement sur les talus et les voies ferrées, ce n'est que qu’en 1960 que l'onagre fût exploitée pour ses vertus.

Les Amérindiens, eux, connaissaient déjà les bienfaits de l’onagre. Ils se nourrissaient de sa racine et de ses graines. Avec ses feuilles, ils fabriquaient des cataplasmes en application sur les plaies, les abcès, les hémorroïdes et diverses maladies de peau. Enfin, ils infusaient sa racine pour calmer la toux.

Botanique et Galénique

Les graines d’Onagre fournissent une huile d’une grande richesse en acides gras essentiels et notamment en acide gamma-linolénique, dont elle est une des sources naturelles importantes. Ainsi, l’onagre est cultivée pour l’huile fournie en infime quantité par ses graines.

On utilise son huile, tirée des graines d’onagre, pour sa richesse en acide gamma-linolénique. Attention, ces acides gras polyinsaturés contenus dans l’huile d’onagre sont particulièrement fragiles face à l’oxydation. Veillez à choisir une huile pressée à froid enrichie en vitamine E pour éviter ce processus, comme celle contenue dans les capsules proposées par les laboratoires Dietaroma.

L’huile d’onagre ne présente pas de contre-indications majeures, néanmoins en cas de dosage inadapté, elle peut provoquer des maux d'estomac, des nausées, des selles plus molles voire des maux de tête. En phytothérapie, il est préconisé d’utiliser un complément alimentaire sous forme de cure et non au long court.

Les bienfaits

L’huile d’onagre affiche à son palmarès les vertus suivantes :

- Participe au confort féminin et à la régulation du cycle hormonal grâce à la combinaison de ses principes actifs. Elle soulage les tensions mammaires, les ballonnements, les maux de tête ainsi que les troubles de l’humeur liés à la période pré-menstruelle. Cet acide gras de type oméga 6 facilite, en particulier, la production de la prostaglandine, substance participant au confort féminin dont les femmes souffrant de syndrome prémenstruel manquent souvent. L’huile d’onagre est réputée pour équilibrer la production d’œstrogènes et de la progestérone.

- Aide à la protection du système cardiovasculaire grâce à l’action de l’acide gamma-linolénique. Et ce sont ses actions cosmétiques que nous allons développer dans cet article. L’huile d’onagre s’utilise par voie interne sous forme de complément alimentaire que vous pouvez combiner par voie externe en application locale sur la peau si besoin. Les acides gras protègent les membranes des cellules de la peau et de ce fait sont utiles en cas d’eczéma, de sécheresse cutanée.

- Régénération cellulaire : en application locale, l’huile d’onagre revitalise et calme les irritations cutanées, raffermit la peau.

- Action purifiante et régulatrice : l’huile d’onagre est intéressante pour les peaux acnéiques. En application externe, elle aide aussi à fluidifier la production de sébum.

- Action antivieillissement cutané : parfaitement indiquée pour les peaux matures, en application externe, l’huile d’Onagre participe à ralentir l’apparition des rides et à conserver toute sa souplesse à la peau en restructurant les fibres de collagène.

- Action hydratante : en usage interne sous forme de complément alimentaire et en usage externe en application locale sur la peau, l’huile d’onagre est idéale pour les peaux sèches, l’huile d’onagre riche en phytostérols, hydrate la peau tout en lui assurant douceur, élasticité et souplesse. Elle est préconisée pour les peaux sèches. Elle est également indiquée en cas de vergetures en massage local.

- Action fortifiante ongles et cheveux : en application locale, ou dans votre shampoing, l’huile d’onagre favorise la régénération des cheveux secs, abimés, fourchus, ternes et leur procure douceur et brillance. En outre, elle active la pousse des cheveux et fortifie les ongles.

La Bourrache

bourrache

 

Borago officinalis, appartient à la famille des borraginacées. Originaire     de Syrie, d’Afrique du Nord et d’Asie mineure, c’est grâce à la conquête   musulmane de l’Espagne que la bourrache a été introduite en Europe.   On voit aujourd’hui ces jolies plantes aux épaisses feuilles poilues et aux   pétales bleus étoilés regroupés en clochettes, fleurirent dans nos       potagers.

 Son nom proviendrait de la langue arabe « abu rach » (père de la sueur)   et du latin « bure » qui fait référence à l’habit des moines.

 La bourrache était utilisée par nos ancêtres pour ses propriétés   aphrodisiaques, expectorantes et dépuratives et comme aromates   dans les assiettes. Parsemez vos salades de fleurs de bourrache et vous   serez tout de suite transportés par sa saveur marine au délicat goût   d’huitre.

Botanique et Galénique

Les graines de bourrache renferment :
- Acides gras insaturés (80%) : acides linoléique, acide gamma-linolénique, acide oléique, acide palmitique, acide érucique (rare),…
- Stérols - Insaponifiable Les parties aériennes (fleurs et feuilles) contiennent certaines substances justifiant les usages traditionnels de la bourrache :
- Acide malique
- Mucilages (activité émolliente)
- Nitrate de potassium (activité diurétique) 
- Tannins
- Flavonoïdes
- Allantoïne
- Alcaloïdes pyrrolizidiniques

La bourrache officinale est composée principalement de :
- Acide gras essentiels oméga 6 : acide linoléique et acide gamma-linolénique
- Acide oléique oméga 9
- Acide palmitique
- Acide stéarique
- Mucilages
- Alcaloïdes
- Anthocyanes (fleurs)
- Vitamine C : les jeunes feuilles et les fleurs

On utilise son huile, tirée des graines de bourrache, pour sa richesse en acide gamma-linolénique. Les acides gras polyinsaturés contenus dans l’huile de bourrache sont particulièrement fragiles face à l’oxydation. Veillez à choisir une huile pressée à froid enrichie en vitamine E pour éviter ce processus, comme celle contenue dans les gélules proposées par les laboratoires Dietaroma.

L’huile de bourrache ne présente pas de contre-indications majeures, en revanche, l’ingestion d’une quantité trop importante peut engendrer quelques troubles digestifs comme des ballonnements ou des selles plus molles. Attention les alcaloïdes pyrrolizidiniques contenus dans les feuilles et les fleurs sont toxiques pour le foie. A éviter en cas de grossesse, d’allaitement, de maladie du foie, de traitement pour le foie. En phytothérapie, il est préconisé d’utiliser un complément alimentaire sous forme de cure et non au long court.

Les bienfaits

1/ Les fleurs et les feuilles de bourrache affichent à leur palmarès les vertus suivantes :

- Aide à apaiser la toux et favorise le rejet des glaires formés dans les voies respiratoires : grâce à l’action de ses mucilages contenus dans ses fleurs, sa tige et ses feuilles, la bourrache est utile pour les maux d’hiver.

- Participe au bon fonctionnement du transit : grâce aux mucilages.

- Action diurétique et sudorifique : grâce aux flavonols et potassium qu’elle contient.

- Action anti-oxydante

- Son huile participe à réduire le cholestérol et à prévenir l’athérosclérose (usage interne) : grâce à sa richesse en acide gamma –linolénique.

2/ Ce sont les vertus de l’huile de bourrache que nous allons développer dans cet article, par voie externe : grâce à l’allantoïne qu’elle contient.

- Action antivieillissement cutané : parfaitement indiquée pour ralentir l’apparition des rides.

- Action régénérante : l’huile de bourrache est un bon allié en cas de dermatites, d’acné et de peau sensible de manière générale (usage externe). - Action apaisante : idéale pour les peaux sensibles et irritées (usage externe).

- Action revitalisante ongles et cheveux : l’huile de bourrache est indiquée pour réparer les cheveux secs, abîmés (coloration), fourchus, pour protéger les cheveux, pour stimuler la pousse des cheveux lorsque ceux-ci peinent à croitre et pour limiter la chute de cheveux. En masque du cuir chevelu aux racines à laisser poser toute une nuit ou en ajout dans son shampoing, l’huile de bourrache fera des merveilles avec votre chevelure.

En résumé, pourquoi choisir entre l’onagre et la bourrache alors que vous pouvez bénéficier d’un complexe synergique de ces 2 plantes. Grâce à ce subtile mélange, quel que soit votre type de peau (sèche, grasse, atopique, mixte ou mature), vous trouverez votre compte : cicatriser, hydrater, apaiser, anti-rides, redonner de l’éclat, tels sont les bienfaits de l’onagre et de la bourrache.

Quant à vos ongles et à vos cheveux, ils ne pourront plus se passer de ces huiles végétales merveilleuses. Une cure de compléments alimentaires d’Onagre/Bourrache bio, associée à une hygiène de vie conforme à votre physiologie, une alimentation équilibrée et une activité physique régulière aideront votre peau à retrouver son éclat et son élasticité et vos cheveux leur force et leur brillance.

Les conseils communiqués dans cet article ne se substituent en aucun cas à un avis médical personnalisé.

Christine Léron
Naturopathe
www.christineleronnaturopathe.fr