Les bienfaits de l'harpagophytum

Vos articulations sont moins souples? Vos tendons sont contractés ? Vos muscles sont endoloris ? Votre dos est tendu ou vos genoux sont rouillés ? Si vous êtes en proie à ces désagréments, laissez-vous convaincre par les vertus de la Griffe du Diable. Cette plante reconnue contribue à la souplesse des articulations. Découvrez avec nous son histoire et comment l’utiliser à bon escient pour retrouver votre santé optimale, au naturel !

 

DE L’AFRIQUE A L’OCCIDENT

 

Derrière ce nom énigmatique se cache l’Harpagophytum (Harpagophytum procumbens) une plante toute droit venue des régions semi-désertiques de l’Afrique Australe, notamment la Namibie et le Bostwana traversés par le désert du Kalahari. On le trouve aussi en Angola et à Madagascar car l’Harpagophytum est friand des sols désertiques, arides, argileux et déboisés, favorables à son déploiement.

 

Pour la petite histoire, Harpagophytum vient du grec « Harpago » qui signifie gappin ou crochet et « Phyton » qui veut dire plante. On pourrait alors traduire notre Griffe du Diable par « Harpon végétal ». Elle doit son surnom diabolique à ses fruits. Certains racontent qu’en leur centre on distingue une bouille renfrognée coiffée d’une haute couronne d’épines crochetées. En réalité les crochets des fruits s’accrochent aux pattes des animaux qui vagabondent dans la steppe africaine. C’est de cette manière que la plante est disséminée dans la nature pour se reproduire. 

Rassurez-vous ce ne sont pas les crochets de l’Harpagophytum qu’on va venir mettre dans votre pharmacopée, mais sa racine. Car la racine de l’Harpagophytum renferme bien des vertus pour le fonctionnement de vos articulations.

 

Mais alors comment cette plante, du sud du continent africain, est-elle parvenue jusqu’à nous ? Tout cela se passe au début des années 1900, grâce à Herr Menhert, soldat germain missionné en Namibie pendant la révolte des peuples autochtones contre les côlons allemands. Fermier de métier, le soldat Menhert fut témoin des soins que les sorciers africains prodiguaient à leurs blessés de guerre avec comme médicament : la fameuse Griffe du Diable. Il s’empressa d’en envoyer un échantillon en Allemagne et c’est comme cela qu’elle est devenue  traditionnellement utilisé pour le soulagement des douleurs mineurs d'articulations, pour le soulagement des troubles mineurs digestifs tels que les ballonnements et les flatulences et pour les cas des pertes d'appétit  introduite dans notre phytothérapie occidentale.

 

BOTANIQUE ET GALENIQUE

 

Parmi les différentes espèces d’Harpagophytum de la famille des Pedaliaceae, c’est l’Harpagophutym procumbens qui est privilégié en phytothérapie pour ses innombrables vertus.

 

L’harpagophytum est une plante herbacée vivace dont les tiges peuvent atteindre jusqu’à 2 mètres de long. Celles-ci rampent sur le sol désertique et c’est à elles que fait référence le terme « procumbens ». Quant à ses racines, elles peuvent descendre à 1 mètre de profondeur. De là germent d’autres racines dites secondaires qui sont garnies de tubercules. Ce sont ces tubercules qui détiennent les concentrés d’éléments actifs si chers à notre santé.

- Des glucosides monoterpènes et iridoïdes : harpagoside, harpagide, procumbine de l’Harpagophytum.

- Des composés phénoliques dont les flavonoïdes (lutéoline, kaempférol) et acides phénoliques aux vertus anti-oxydantes et diurétiques.

- Des phytostérols : sitostérine, stigmastérine

- Des tétraterpènes dont le bêta-carotène.

- Des minéraux : calcium, magnésium, cuivre, fer, potassium et phosphore

- Des vitamines : vitamine C et toutes les vitamines du groupe B.

 

Les compléments alimentaires (de préférence bio) se déclinent sous différentes formes galéniques :

 

- En gélule ou en comprimés d’extrait sec.

- En gélule de poudre de plante totale sèche.

- En ampoule.

- En teinture mère

- En gel ou en pommade.

 

En phytothérapie, il est important de privilégier la prise de compléments alimentaires sous forme de cure, que ce soit à titre préventif et ce, conformément aux préconisations de votre professionnel de santé,

 

LES BIENFAITS DE L’HARPAGOPHYTUM

 

* La griffe du diable est réputée pour contribuer à la souplesse des articulations :

*Elle est indiquée en cas de mal de dos et des rhumatismes en tout genre.

. Elle assouplit les raideurs et les contractures en apportant de la flexibilité aux articulations.

. Elle favorise la mobilité et la souplesse articulaire.

. Elle protège les cartilages.

 

 

* En plus de sa redoutable efficacité articulaire, l’Harpagophytum a des propriétés apéritives. Késako ? Grâce à l’amertume de sa racine, elle revigore votre estomac qui tout guilleret va se mettre à fabriquer des sucs gastriques pour le bonheur de votre digestion.

. Elle équilibre le transit en jouant sur la constipation comme sur la diarrhée.

. Elle calme l’aérophagie et les gaz intestinaux.

. Elle stimule l’appétit.

 

 

LES CONTRE-INDICATIONS DE L’HARPAGOPHYTUM

 

L’usage de l’Harpagophytum est déconseillé pour les femmes enceintes et allaitantes et les personnes de moins de 18 ans.

Elle est également contrindiquée pour les personnes souffrant de :

- Troubles cardiaques.

- Hypo ou hypertension.

- Diabète.

- Ulcère de l’estomac ou du duodénum.

- Calculs biliaires.

 

Même s’il s’agit d’une plante généralement bien tolérée tant que le dosage préconisé est respecté, elle peut avoir des effets indésirables notamment au niveau digestif comme des diarrhées, des douleurs abdominales ou l’irritation de l’estomac (c’est pourquoi il est préférable de prendre ce complément alimentaire au cours du repas).

 

Les interactions médicamenteuses :

La prise d’Harpagophytum est à éviter ou alors uniquement sous surveillance médicale en cas de traitement avec des :

- Antidiabétiques oraux : l’Harpagophytum peut faire baisser la glycémie.

- IPP (inhibiteurs de la pompe à protons) : l’Harpagophytum faisant augmenter la production d’acide gastrique, cela risque de contrecarrer l’action des IPP.

- Anticoagulants.

- Antiagrégants plaquettaires.

 

La prise de compléments alimentaires d’Harpagophytum bio, associée à une hygiène de vie conforme à votre physiologie, une alimentation équilibrée et une activité physique régulière aideront vos articulations à retrouver leur souplesse et leur vigueur d’antan.

Actuellement, des recherches s’orientent autour de nouvelles propriétés qui viendraient lutter contre l’ostéoporose post-ménopause. La Griffe du diable n’a pas fini de nous surprendre !

 

 Les conseils communiqués dans cet article ne se substituent en aucun cas à un avis médical personnalisé .

 

 Christine Léron - Naturopathe

14 Rue des Farges, 69005 Lyon