L’action bénéfique des plantes sur la circulation sanguine

Les problèmes circulatoires ont, certes un facteur génétique, mais ils peuvent être améliorés par une bonne hygiène de vie. Elle va permettre de lutter contre la dégradation des tissus, l’oxydation, l’inflammation et préserver une bonne fluidité sanguine afin d’éviter la formation de caillots.
Les plantes sont une aide précieuse pour atteindre ce bien-être circulatoire.

 1- Les signes des troubles circulatoires sont nombreux :                                                     

* Les symptômes les plus fréquents sont :

- les jambes lourdes et douloureuses
- les varices
- les petits vaisseaux dilatés sous la peau
- les pieds froids et les mains froides.

Les migraines, les acouphènes, les vertiges peuvent être également dus à une circulation déficiente.
Une consultation avec un professionnel de santé est fortement recommandée si les symptômes persistent.

* Les problèmes circulatoires sont favorisés par :

- la station debout prolongée 
- la chaleur 
- l’obésité 
- la constipation 
- la grossesse 
- les facteurs héréditaires au niveau de la moins bonne qualité des vaisseaux 
- les lésions de la paroi veineuse 
- la mauvaise qualité du sang qui irrite la paroi veineuse 
- la pilule par la présence d’œstrogènes rend le sang visqueux.

2- Zoom sur le système cardio-vasculaire

Le cœur, les artères, les veines assurent le transport du sang dans toutes les parties du corps et, permettent aux organes d’être en relation entre eux.

Les capillaires, des vaisseaux fins comme des cheveux, relient les artères aux veines. Ils ont pour mission de nourrir les cellules, de leur apporter l’oxygène, de les débarrasser de leurs déchets et du dioxyde de carbone.

Le système cardio-vasculaire véhicule aussi les globules blancs, cellules de notre immunité, et les hormones, molécules de l’information.

Le sang circule à l’intérieur d’un réseau long de 100 000 kms constitué de différents vaisseaux adaptés à leurs fonctions. Les contractions du cœur, tissu musculaire, assurent sa progression à l’intérieur des vaisseaux.

Les artères de gros calibres sont très élastiques pour avoir peu de résistance au flux sanguin et assurer un apport continu de sang oxygéné dans les tissus.

Les plus petites artères ont une grande capacité de vasoconstriction et de vasodilatation pour réguler la pression sanguine et assurer le débit sanguin.

Les veines sont très nombreuses. Elles sont moins élastiques et contractibles que les artères. Elles sont plus extensibles et s’adaptent aux variations de la pression sanguine et du volume sanguin. Elles possèdent des systèmes anti-reflux, les valves, qui facilitent le retour du sang jusqu’au cœur.

Les veines dilatées et tortueuses sont dues à une perte d’élasticité.  Les valves ne sont plus étanches et le retour veineux se fait difficilement

Les capillaires sont dotés d’une paroi extrêmement fine, souple et élastique pour faciliter les échanges. Cette paroi peut devenir perméable et ne plus répondre correctement aux changements de température. Quand les capillaires se dilatent, ils forment des rougeurs disgracieuses sous la peau. Quand ils se ferment, le tissu n’est plus irrigué. Il devient froid.

3 - Adopter une bonne hygiène de vie pour favoriser une bonne circulation sanguine.

 * L’alimentation

Une bonne alimentation va avoir un impact sur la qualité du sang en le rendant plus fluide. Les tissus des vaisseaux vont être renforcés, tonifiés, imperméabilisés.

Certaines règles sont à respecter :  

  • la consommation quotidienne de légumes et de fruits crus et cuits ;
  • la limitation de manière significative des apports carnés, laitiers, d’aliments raffinés chargés en sucre et en acides gras saturés ;
  • la consommation hebdomadaire de petits poissons sauvages ;
  • L’utilisation d’huiles végétales de qualité biologique première pression à froid.

Ces nouvelles habitudes, une fois adoptées, lutteront efficacement contre le surpoids, la constipation et l’épaississement du sang.

 * L’hydratation

Un apport d’eau régulier par petite gorgée rend le sang moins visqueux. Le cœur est moins fatigué car le pompage est plus aisé. Les parois des vaisseaux sont moins agressées.

* L’exercice physique

Le mouvement facilite la circulation sanguine. Il active le nettoyage par les filtres que sont le foie et les reins. La contraction des membres et l’inspiration avec le diaphragme agissent comme des pompes et activent le retour veineux. La marche rapide quotidienne est à la portée de beaucoup d’entre nous. Cette activité santé est simple à appliquer. Il faut juste un peu de volonté.

* La détente

L’organisme n’est pas fait pour subir un stress intense et de longue durée. Le système nerveux et les hormones qu’il secrète, comme l’adrénaline, opèrent des changements du rythme cardiaque et provoquent des contractions délétères à long terme pour tout le système cardiaque.

4- Une aide non négligeable : le pouvoir protecteur du monde végétal sur la circulation sanguine

 * Les substances protectrices

Les polyphénols représentent de grandes familles de substances présentes dans les végétaux aux pouvoirs hautement antioxydants et protecteurs. Ils agissent sur la circulation sanguine de deux façons.

- Le premier effet est produit par les flavonoïdes, pigments responsables de la coloration des végétaux, et les anthocyanes, pigments hydrosolubles fortement antioxydants. Ces deux familles de polyphénols vont renforcer la paroi et la résistance des vaisseaux. Ils vont favoriser la diminution de la perméabilité veineuse. Ils vont protéger les vaisseaux de la dégradation. La myrtille, la vigne rouge, le cassis, l’orange amère, le fragon, le ginkgo biloba sont des sources significatives des ces substances protectrices.

- Le deuxième effet réalisé par les trois familles suivantes est plus veinotonique. Les tanins contenus dans la Vigne rouge et l’Hamamélis, les coumarines et les saponosides du Marron d’Inde, vont agir sur la musculature lisse des vaisseaux, faciliter le retour veineux, augmenter la microcirculation et lutter contre les œdèmes.

* Les plantes utilisées pour améliorer la circulation sanguine sont nombreuses

Les plantes vasoconstrictrices tonifient et diminuent le calibre des vaisseaux :

- Le Cyprès 
- L’Hamamélis 
- Le Marronnier d’inde 
- La Vigne rouge

Les plantes hémostatiques favorisent l’arrêt des saignements

- Le Cyprès 
- La Prêle

Certaines plantes améliorent la microcirculation :

- Le Marronnier d’inde 
- L’Hamamélis 
- La Vigne rouge 
- Le Ginkgo biloba.

Les jambes lourdes sont allégées par :

- La Vigne rouge 
- Le Mélilot 
- Le Marronnier d’inde 
- L’Hamamélis

* Sans oublier :

- Les vitamines et minéraux indispensables pour le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.

- Le collagène, responsable de la résistance des vaisseaux, ne peut être produit par l’organisme sans vitamine C. Cette vitamine aide à lutter contre la formation anormale de caillots de sang. Elle a une action bénéfique sur le cholestérol. L’acérola, les fruits rouges, les agrumes en contiennent de manière significative. La vitamine C est un antioxydant. Elle piège les radicaux libres qui sont responsables de l’oxydation, et du vieillissement prématuré des vaisseaux. La vitamine C est regénérée par le glutathion, antioxydant majeur qui a lui-même besoin de sélénium pour être fabriqué.

- Les membranes des cellules du système cardio-vasculaire sont protégées par la vitamine E. Elle contribue à protéger les vaisseaux contre les obstructions et agit sur la fluidité sanguine. Elle est regénérée par la vitamine C. Le céleri, la courge, le fenouil, le framboisier, l’ortie, le lin, la menthe poivrée contiennent de la vitamine E.

- L’élastine, fibre élastique qui permet aux vaisseaux de s’étirer puis de reprendre leur forme initiale, demande du silicium pour être synthétisé. La prêle, l’ortie, le bambou et l’avoine en possèdent une bonne quantité.

- Pour une bonne tension artérielle, il est important également d’apporter beaucoup de potassium et de magnésium. La bourrache est riche en potassium. La chlorophylle, contenue dans les plantes, apporte beaucoup de magnésium.

Il est important de souligner que le végétal est protecteur mais il n’est pas sans contre-indications.

Les femmes enceintes, allaitantes, les enfants, les personnes allergiques et tous ceux qui ont un traitement médical doivent se montrer vigilants et demander un avis médical avant d’avoir recours à une plante. Des substances présentes dans la plante peuvent interagir avec des médicaments et annuler ou renforcer les effets de ces derniers.

Evelyne BROHA
Naturopathe
Nathygev.fr

Les conseils communiqués dans cet article ne se substituent en aucun cas à un avis médical personnalisé.